Arizona. D’autres bulletins, d’autres problèmes.

Damien Simonneau est contributeur invité sur ce blogue, il écrit depuis l’Arizona.

On le sait en 20…

Damien Simonneau est contributeur invité sur ce blogue, il écrit depuis l’Arizona.

On le sait en 2012 le vote latino est un facteur clef de défaite ou de victoire pour les candidats aux diverses élections. En Arizona, le vote latino est notamment crucial pour l’élection du Sénateur. Et dans le comté de Maricopa qui englobe la majeure partie de la ville de Phoenix, le vote latino est également déterminant puisque d’après dernier le recensement 30% des résidents sont hispaniques et 20% ne parlent qu’espagnol. Il est d’autant plus crucial lorsqu’il s’agit de reconduire (ou non) pour la sixième fois le shérif Joe Arpaio qui se définit lui-même comme le « shérif le plus dur d’Amérique » en matière de lutte contre les clandestins, et dont les pratiques sont jugées discriminantes envers les Latinos. Rappelons en effet que ACLU (American Civil Liberties Union) aide actuellement des associations du comté à attaquer en justice le shérif pour discriminations à leur égard et que celui-ci est également sous le coup d’un jugement pour pratiques discriminantes de la part du Ministère fédéral de la Justice américain. (J’y reviendrai dans un prochain article) Or, à deux semaines de l’élection, une erreur dans les dates sur des documents d’inscription au vote vient réveiller l’indignation si ce n’est la théorie du complot chez les défenseurs des droits des Hispaniques.

La semaine dernière, l’association PAZ-en Accion – Arizona a demandé aux autorités du Comté en charge de l’organisation du vote de corriger certaines erreurs formulées en espagnol sur des documents officiels au prétexte qu’elles peuvent désinformer les électeurs latinos. Une jeune femme hispanique est venue le 9 octobre demander auprès d’un des trois bureaux du Comté de Maricopa un document d’inscription en espagnol. Elle a notifié à ce même bureau le 15 octobre que la date sur la carte était erronée.  Une nouvelle carte corrigée lui a alors été remise.

Il semblerait donc que depuis Juin, les autorités du Comté de Maricopa distribuent des documents d’inscription aux votes (voter registration cards) mentionnant pour le jour de l’élection le 8 novembre dans la section en espagnol et le 6 novembre dans la section en anglais. Comme le suppose le titre de ce blog, l’élection générale américaine aura bien lieu le 6 novembre prochain.

Le 16 octobre dernier, le comté de Maricopa a annoncé par communiqué de presse qu’il avait envoyé de nouveaux bulletins d’inscription au vote corrigés et que seuls les bulletins distribués manuellement dans les bureaux du comté aux électeurs possédaient une date erronée. Il a également précisé que l’erreur a été modifiée dans les logiciels informatiques… L’administration du Comté estime qu’environ 50 documents comportant la mauvaise date ont été distribués.

Cet incident a indigné les leaders latinos du comté, mais aussi les militants démocrates pour qui il apparaît étrange qu’une erreur de frappe dans un chiffre soit à l’origine du changement de date sur un document où les sections en anglais et en espagnol sont côte à côte… Quoiqu’il en soit, cet incident vient raviver la tension déjà préexistante entre la communauté latino et les autorités du comté de Maricopa.

Exemple de bulletin de vote
Crédit Photo : Damien Simonneau

L’auteur: Damien Simonneau est un jeune chercheur rattaché au Centre Emile Durkheim –Sciences Po Bordeaux et à l’IRSEM, au beau milieu d’une thèse de sciences politiques financée par la DGA/CNRS. Il travaille sur les murs de séparation contemporains israélien et américain. Il est actuellement au NACTS à l’Arizona State University à Phoenix. Ce papier est d’abord paru sur son blogue: http://enattendantle6novembre.wordpress.com/