Révoltes et transitions dans le monde arabe : vers un nouvel agenda urbain ?

Photo Jimmy Markoum (c) du vendredi 28 janvier – rue Batel Ahmed Abd El Aziz – quartier de Doqqi – C…

Photo Jimmy Markoum (c) du vendredi 28 janvier – rue Batel Ahmed Abd El Aziz – quartier de Doqqi – Caire

Colloque international Centre d’Études et de Documentation Économiques, Juridiques et Sociales (CEDEJ), Le Caire. 7-8-9 novembre 2012

Les soulèvements populaires qui ont touché le monde arabe en 2011 ont largement concerné les villes, grandes et moyennes, de la région, et fortement impliqué les sociétés urbaines. Les élections qui ont suivi dans certains pays (Tunisie et Égypte notamment) pourraient avoir, quant à elles, de fortes conséquences sur les manières de gouverner les espaces urbains.

2011 est une année qui met en question le passé de l’action urbaine conduite par les régimes tombés ou bousculés, mais également son avenir. Sans savoir clairement quel sera le résultat de la « Révolution », et tout en mesurant bien que l’on se situe au début d’un processus qui sera nécessairement long, on peut déjà affirmer que les défis pour définir un nouveau modèle de développement urbain seront nombreux.

Ce colloque international vise donc à débattre de la dimension urbaine des grands changements qui touchent actuellement le monde arabe, depuis les origines des épisodes révolutionnaires de 2011 jusqu’aux expériences actuelles de démocratisation, en passant par les phases de transition politique et de crise économique et sociale plus ou moins longues dans lesquelles les États sont encore pris. L’objectif est bien de (re)considérer les processus d’urbanisation et les pratiques urbaines à l’aune de l’actualité politique, économique et sociale particulièrement brulante dans la région depuis le début de la décennie. En croisant les regards de chercheurs en sciences sociales et d’experts travaillant sur le Maghreb, le Moyen-Orient et la Péninsule arabique, ce colloque ambitionne de participer au renouvellement des études urbaines sur le monde arabe, de moins en moins dissociables des analyses économiques et politiques qui peuvent en être faites.

Cinq thèmes sont proposés dans cet appel à contributions :

Les dimensions urbaines des révoltes

Vivre dans des villes en révolte et en transition

Héritages du passé : inventaire et remise en cause de l’action urbaine des « anciens régimes »

Élections et nouveaux pouvoirs politiques : l’agenda urbain en question

Refonder un développement urbain durable : propositions de la société civile et des bailleurs

Organisateurs :

Pierre-Arnaud BARTHEL (Université Paris-Est – LATTS-CNRS)

Roman STADNICKI (CEDEJ, Le Caire)

Voir pour plus de détail le fichier PDF ou le lien sur Calenda.

Sur un sujet proche, d’autres appels à contributions.