“Il ne peut pas y avoir de traduction objective, parce que c’est quelqu’un qui fait une traduction”. Autour d’André Markowicz, 1

Certains jours les conjonctions sont étonnantes. J’écrivais le dernier billet sur la « touche person…

Certains jours les conjonctions sont étonnantes. J’écrivais le dernier billet sur la « touche personnelle » du traducteur, comprise dans le sens de la marque imprimée par le traducteur sur son texte, Je finissais en évoquant rapidement le travail de deux traducteurs que j’admire, Philippe Jaccottet et André Markowicz. Je connais un peu le travail du premier pour avoir travaillé sur l’Odyssée dans sa traduction, et avoir été regarder comment fonctionnent ses traductions de Rilke ou de Leopardi. Quant à Markowicz, en fait, je connais assez […]