Sur le premier sonnet du chansonnier de Pétrarque. La traduction la plus littérale n’est peut-être pas celle qu’on croit.

Quelle forme permet la plus grande littéralité dans la traduction de la poésie ? Longtemps, l’altern…

Quelle forme permet la plus grande littéralité dans la traduction de la poésie ? Longtemps, l’alternative devant un texte poétique a été la suivante, pour résumer : soit on traduit en vers réguliers selon les critères de la métrique française, soit on traduit en prose – un paragraphe de prose correspond alors à une strophe. C’est ainsi que les traductions du Cantique des cantiques sont jusqu’au milieu du 19ème siècle majoritairement en prose, et, dans quelques cas d’éditions séparées du seul Cantique, en vers réguliers, mais […]

“Il m’importe peu de changer de peau : c’est moi-même que je veux retrouver”. Ling Xi, le bilinguisme, la traduction.

Je découvre aujourd’hui Ling Xi, romancière chinoise, écrivant en français (du moins pour l’instant)…

Je découvre aujourd’hui Ling Xi, romancière chinoise, écrivant en français (du moins pour l’instant). Son premier roman La Troisième moitié a paru en 2010 chez Maurice Nadeau. Le blog de la Quinzaine littéraire a publié le texte écrit de sa conférence d’août 2011 au banquet du livre de Lagrasse ; le même blog met également en ligne une série d’entretiens filmés. Je n’ai pas lu le roman en question, et m’abstiendrai de développements spéculatifs sur le travail de Ling Xi. Je souhaite cependant faire […]